Coulée ambre arbre résine, amber tree resine
Moustique ambre coulée arbre, bug fly amber tree resin

Moustique collé à la résine d'un arbre

L'origine de l'ambre

L’ambre est le produit de certains arbres qui, à différentes époques, remplissaient les conditions nécessaires pour produire cette gemme : c'est-à-dire posséder une résine stable ne se décomposant pas.


La formation de l’ambre débute lorsque l’arbre subit une blessure. Un peu comme si ce dernier était doté d’un système immunitaire et de régénération, l’arbre se met alors à faire couler un liquide collant et visqueux par sa plaie, pour la sceller et éviter tout autre dommage. Cette coulée dorée peut alors emprisonner des petits débris qui viennent se coller sur elle, voire parfois des insectes ou d’autres organismes attirés par son odeur sucrée.

Par la suite, lorsque l’arbre meurt puis tombe, et s'il se retrouve dans les bonnes conditions géothermiques, c'est-à-dire sous certains critères de température et de pression, cette résine commence alors le très long processus de transformation en ambre.

 

Ce mécanisme s’étendra sur plusieurs dizaines de millions d’années, jusqu’à ce que la résine soit suffisamment polymérisée. Ce n'est qu'alors que la substance obtenue peut être appelée “ambre”.

Une gemme renfermant des milliers d'années d'histoire

Le plus vieux spécimen découvert de morceau d’ambre sculpté par l’humain remonte à environ 30 mille ans, soit une époque proche de la fin du Paléolithique, et est une petite amulette retrouvée sur un site en Allemagne. Les données archéologiques récupérées dans la région suggèrent que les humains préhistoriques utilisaient l’ambre dans leurs rituels religieux ou bien comme ornement personnel.

Plus tard, dans l’Antiquité, quand de plus grandes civilisations ont commencé à se développer, l’ambre a gardé sa valeur et on lui a découvert d’autres utilités et propriétés.

 

Au sein de l’Empire romain, on croyait que porter de l’ambre sur soi protégeait des infections à la gorge.

 

En Chine, les hommes portaient des anneaux sculptés dans le matériau, car l’ambre était pour eux signe de virilité et fertilité.

Kylin ambre doré dragon, amber golden

Kylin en ambre doré translucide sculpté.
Une créature mythologique chinoise avec une tête de dragon, un corps écaillé et des sabots.
1700 après JC (3 ½" x 3 ½" )

Les Slaves, eux, avaient imaginé l’ambre comme étant les larmes de leurs dieux et l’utilisaient donc comme talisman de protection. Il symbolisait aussi pour eux le lien éternel du mariage.

 

En Grèce on découvrit que lorsque frotté sur certaines surfaces, il attirait alors d’autres objets ou bien parfois provoquait des étincelles, dû à ses propriétés électrostatiques.

 

C’est donc sans surprise que depuis sa découverte ce minéraloïde soit resté un trésor très recherché à-travers le monde. De nos jours, l’ambre est toujours un matériau très prisé pour la conception de bijoux et plusieurs croient encore à ses bienfaits.

 

Sa grande valeur réside aussi dans toutes les inclusions fossiles fréquemment découvertes. C’est sans aucun doute la source d’information la plus utile pour la recherche paléoentomologique (soit l’étude des insectes fossilisés) puisque les spécimens enfermés dans l’ambre sont souvent parfaitement conservés, ce qui permet aux scientifiques de les étudier dans leurs moindres détails.

 

Il n’est par contre aucunement nécessaire d’être un expert pour apprécier la beauté de ces petits morceaux d’un autre monde que l’ambre peut contenir.

L'intérieur d'une pièce remplie d'ambre dans le "Catherine Palace" à St-Petersburg, en Russie.

Catherine Palace, Amber room in St.Petersburg, pièce ambre